Le conseil des prud’hommes de Compiègne a donné raison à près de 700 anciens salariés de l’équipementier automobile Continental qui contestaient le motif économique de leur licenciement de l’usine de Clairoix (Oise), en 2010.