Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault défend ce mercredi le principe d’une intervention en Syrie devant l’Assemblée nationale. Malgré les demandes de l’opposition, le débat ne sera pas suivi d’un vote.