En cas de second tour entre le PS et FN aux élections municipales de 2014, l’ancien Premier ministre UMP François Fillon appelle à voter pour “le moins sectaire”. Une déclaration qui embarrasse à droite et révolte à gauche.