Animateur d’un site djihadiste français, un jeune Normand a été interpellé pour “apologie d’actes de terrorisme”. Il s’agit de la première application de la loi de décembre 2012, adoptée après l’affaire Merah.