La chambre d’instruction de la cour d’appel de Bordeaux a validé la procédure sur le volet “abus de faiblesse” de l’affaire Bettencourt et n’a annulé aucune des 12 mises en examen, dont celle de l’ancien président français Nicolas Sarkozy.