Les chaussures de course ont beaucoup évolué, notamment pour amortir les chocs du pied sur le sol. Mais avec ces chaussures, la voûte plantaire s’aplatit moins et restitue moins d’énergie pour la foulée suivante. Conséquence : les muscles du pied sont davantage sollicités.