La loi sur les discriminations liées à la pauvreté, adoptée le 14 juin en France, a tout d’abord une portée symbolique. Mais elle peut devenir un redoutable outil juridique pour les associations de terrain en cas de “class action”. Explications.