Dans une interview accordée au Journal du dimanche, le Premier ministre estime qu’en raison du contexte de sécurité actuel, les syndicats opposés au projet de Loi travail devraient “annuler eux-mêmes” leurs rassemblements prévus jeudi.