La présence de particules fines contribue aux maladies cardiovasculaires, respiratoires, neurologiques et aux cancers. Conséquence : la pollution de l’air serait la troisième cause de décès évitables en France, après le tabac et l’alcool.