La justice française a débouté mercredi 13 personnes se sentant victimes de délit de faciès. Portée par le collectif “Stop le contrôle au faciès”, l’idée du reçu de contrôle d’identité a déjà fait ses preuves à l’étranger.