François Hollande a fait savoir mercredi qu’il ne comptait pas remettre en cause le traité du Touquet, après le vote des Britanniques sur le Brexit. En vigueur depuis 12 ans, cet accord permet de juguler l’immigration clandestine au Royaume-Uni.