De plus en plus d’enfants développent des précirrhoses hépatiques avec des lésions qui n’étaient observées que chez les malades alcooliques. Environ 250 spécialistes réunis en congrès à l’Institut Pasteur de Paris tirent la sonnette d’alarme.