Les juges en charge de l’affaire Bettencourt ont conclu, lundi, que les éléments de preuves retenus contre Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt étaient trop ténus pour renvoyer l’ex-président devant une juridiction pour “abus de faiblesse”.