Dix-huit mois après la mise en place des regroupements des détenus islamistes pour éviter le prosélytisme dans les prisons, la contrôleure générale des prison estime dans un rapport que le programme gouvernemental ne fonctionne pas.