Faute de dépôt d’une motion de censure dans le délai de 24 heures imparti, le projet de Loi travail est considéré comme adopté en nouvelle lecture à l’Assemblée nationale. Le gouvernement a eu recours au 49-3 pour forcer l’adoption du texte.