Un député Les Républicains a lancé une controverse en s’indignant des conditions de détention de Salah Abdeslam qui a accès à une cellule réservée au sport. Or le principal suspect des attentats de Paris ne bénéficie pas d’un traitement de faveur.