En votant pour le Front national (FN), arrivé en tête du premier tour des élections cantonales partielles du 6 octobre, certains électeurs cherchent à se prémunir contre une “menace salafiste”. Deuxième épisode de notre série à Brignoles.