Au lendemain de l’attaque au camion de Nice, les critiques de l’opposition, vendredi 15 juillet, ont été particulièrement virulentes à l’encontre du gouvernement, accusé d’impuissance et d’inaction.