Malgré revendication de l’attentat de Nice par l’EI, le ministre de l’Intérieur a affirmé que les liens entre l’organisation et le tueur n’étaient “pas établis”. Lundi, six personnes se trouvaient encore en garde à vue.