Le tueur de Nice a fait des recherches très particulières sur Google, peu avant de commettre son attentat. Si elles démontrent la préméditation et son intérêt pour le jihadisme, elles n’auraient pas permis de l’arrêter.