Les migrants en situation irrégulière maintenus au centre de rétention administrative près de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle sont désormais jugés sur place. L’ouverture de cette salle d’audience provoque une vive polémique.