Les juges d’instruction ont prononcé mercredi un non-lieu pour les deux policiers de la BRI accusés d’avoir violé une touriste canadienne en avril 2014. Le parquet de Paris a la possibilité de faire appel.