Après l’attentat de Nice, la préfecture de police a annoncé l’annulation de certains événements estivaux prévus à Paris et en Ile-de-France car ils ne présentaient “pas de garanties satisfaisantes de sécurité”.