Le chef du gouvernement français, Manuel Valls, a annoncé à l’Assemblée nationale un troisième recours à l’article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire adopter définitivement, sans vote, le contesté projet de loi travail.