Le parquet a demandé le renvoi en procès du Front national et de deux de ses dirigeants dans l’enquête sur le financement de ses campagnes de 2012. La justice soupçonne le mouvement d’avoir mis en place un système d’enrichissement frauduleux.