Si Leonarda souhaite poursuivre sa scolarité en France et qu’elle en fait la demande, “un accueil lui sera réservé, à elle seule”, a déclaré le président François Hollande. Une proposition qui suscite l’incompréhension dans la classe politique.