Le plus grand campement de Roms de Marseille, où vivaient 400 personnes, a été détruit lundi. Un démantèlement nécessaire vu l’insalubrité des lieux, selon l’association Rencontres Tsiganes, pour qui le travail “doit se poursuivre”.