La cour d’appel de Chambéry a requis lundi l’annulation du jugement, qui autorisait le couple homosexuel franco-marocain à se marier. L’argument invoqué est une convention franco-marocaine régissant cette question, et qui date de 1981.