Le président de l’UMP a reçu une volée de bois vert en proposant mardi de réformer l’acquisition automatique de la nationalité française, en place depuis 1998.