Le Front national s’est vu refuser 700 000 euros de remboursements sur ses comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2012. Pour le numéro deux du FN, intégrer toutes les dépenses reflète la volonté de transparence du parti.