Une petite étude montre qu’un anticorps, l’aducanumab, peut limiter la progression des plaques amyloïdes et ralentir le déclin cognitif des patients au stade précoce de la maladie.  Un espoir pour des millions de patients.