Les femmes restent encore sous-représentées dans les études scientifiques, pour des raisons historiques et parfois sexistes : préserver de futures mères des essais cliniques, mères indisponibles car devant garder les enfants, système hormonal trop complexe par rapport au système masculin, etc….