À moins d’une semaine de la clôture des candidatures de la primaire de la droite, Nathalie Kosciusko-Morizet peine à réunir ses derniers parrainages. En cas d’échec, la course à droite à la présidentielle se jouera entre candidats en cravate.