Le Premier ministre Manuel Valls a révélé, dimanche, qu’environ 15 000 personnes se trouvant “dans un processus de radicalisation” sont suivies en France et que près de 1 400 individus sont visés par des enquêtes liées au terrorisme.