Dans les années 1960, l’industrie du sucre a payé des scientifiques pour minimiser le rôle du sucre dans les pathologies cardiovasculaires et mettre en valeur celui du gras. Des travaux qui ont pu influencer nos conceptions actuelles sur le rôle de l’alimentation dans la santé cardiaque.