Le groupe Alstom a déclaré dans un message adressé mardi aux salariés qu’il apparaît “aujourd’hui impossible d’assurer un avenir pérenne” pour le site de Belfort, dont la plupart des activités ferroviaires doivent être transférées en Alsace.