L’entraînement est-il suffisant pour devenir un bon joueur d’échecs ? Non, affirment des chercheurs venus de trois pays qui ont réalisé une méta-analyse englobant 1.800 personnes. Les bons résultats à ce jeu sont corrélés à de bonnes performances dans des tests cognitifs, constatent-ils.