Pour sa troisième campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy n’hésite pas à reprendre les thèmes chers à l’extrême-droite. Quitte à verser dans la surenchère face à une Marine Le Pen qui, elle, tend plutôt à arrondir les angles.