À Kidal, la ville où ont été enlevés les deux journalistes de RFI, la situation sécuritaire est instable. Le mouvement rebelle du MNLA est aux commandes, et les forces armées maliennes et étrangères sont en sous-effectif.