Un adolescent a été arrêté dans le cadre de l’enquête sur la fausse alerte attentat à Paris de samedi. Deux jeunes avaient revendiqué ce canular, appelé “swatting”, une pratique illégale qui consiste à faire envoyer la police sous un faux prétexte.