Deux mineurs soupçonnés d’être impliqués dans la fausse alerte, qui a entraîné le 17 septembre une vaste opération de police dans le centre de Paris, ont été mis en examen, dans la nuit de mercredi à jeudi, puis placés dans un foyer éducatif.