Plus de deux mois après l’attentat au cours duquel le prêtre Jacques Hamel avait péri égorgé, le pape François a indiqué qu’il raccourcirait le délai prévu avant sa béatification. La procédure pourrait toutefois prendre “des mois, voire des années”.