À six mois de la présidentielle, François Hollande a décidé de limiter les avantages matériels accordés aux anciens présidents, qui coûtent autour de 10 millions d’euros par an à l’État. Une décision “qui n’a aucun lien avec la prochaine élection”.