Les juges d’instruction ont renvoyé en procès le Front national et deux de ses dirigeants, Wallerand de Saint-Just et Jean-François Jalkh, dans l’enquête sur le financement des campagnes législatives et présidentielle de 2012.