D’après un rapport de la police des polices belge dévoilé samedi par la presse, les auteurs des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis auraient pu être démasqués à 13 reprises. Des éléments sont restés inexploités faute de personnel.