Bernard Cazeneuve a envoyé une fin de non-recevoir aux maires demandant à connaître les noms des fichés S qui résident dans leur commune. Le ministre français de l’Intérieur invoque la nécessité de la confidentialité pour les enquêtes.