François Hollande se pose “encore la question” de recevoir Vladimir Poutine lors de sa venue à Paris le 19 octobre, en raison des “crimes de guerre” commis selon lui par la Russie à Alep, selon une interview à TMC rendue publique dimanche.