Près de 1 300 enfants et adolescents isolés peuplent le bidonville de Calais. Depuis plusieurs semaines, les associations s’inquiètent du sort de ces mineurs, livrés à eux-mêmes, à l’heure d’une accélération du démantèlement de la “jungle”.