Le tribunal administratif de Lille a validé mardi le principe d’un démantèlement rapide de la “jungle” de Calais. La justice a ainsi rejeté le recours de 11 associations qui critiquaient les modalités de démantèlement voulues par le gouvernement.