Des chercheurs japonais ont obtenu des ovocytes de souris à partir de cellules souches, repoussant encore les limites de la fécondation. Si de telles expériences peuvent susciter l’espoir de couples souffrant d’infertilité, elles posent de sérieuses questions éthiques sur leurs applications futures.